Les pratiques collaboratives chez les français

«Consommer autrement, consommer ensemble»… Depuis quelques années, le phénomène ne cesse de croitre au point de devenir un modèle à part entière.

Un phénomène en voie de développement, devenu si populaire que l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) a commandé une étude à partir des données recueillies par IPSOS.

 « Les Français et les pratiques collaboratives : qui fait quoi et pourquoi ? » : 4500 interviews de personnes âgées de 15 à 75 ans, dont l’analyse nous dit tout sur la façon dont nous consommons « collaboratif ».

Participer à des achats groupés, vendre ou louer ses biens à d’autres particuliers, échanger, troquer, faire du covoiturage, adhérer à un AMAP… sont les comportements passés « au crible » par l’étude.

Le blog d’Anne-Sophie Novel, « Même pas mal », nous propose d’ailleurs un article qui décortique l’étude avec simplicité et humour.
En le parcourant, vous saurez par exemple que les consommateurs « collaboratifs » sont curieux, qu’ils se soucient de l’état de la société, qu’ils ont un côté « aventurier » et qu’ils ne souhaitent plus cautionner l’obsolescence programmée.Vous découvrirez aussi que 52% des Français entre 25 et 55 ans aiment se « débrouiller » et sont assez calés sur comment utiliser le fameux « système D ».

Ce que nous retiendrons aussi de cette étude, c’est qu' il n’y a pas un, mais bien plusieurs profils de consommateurs concernés par cette façon de consommer et que chaque type de consommation collaborative a un public qui lui est propre.

A vous de savoir quel est votre comportement sur la question et peut-être de vous reconnaître parmi les profils étudiés…

La consommation collaborative fait définitivement partie de nos nouveaux et futurs comportements : pour preuve le fait qu’un festival dédié existe : le OUISHARE FEST (nous vous en avions parlé ici), et que de nombreuses entreprises se créent dans ce secteur prometteur, comme « Tipkin », portée par Céline Laporte, que nous vous avons déjà présentée. Céline a d’ailleurs créé sur Spotwork un groupe « consommation collaborative » pour échanger sur le sujet.

Pour découvrir l’étude directement sur le site de l’ADEME, cliquez ici.

Et enfin, pour finir en images, cette vidéo d’Adésias, qui nous rappelle les principes fondamentaux de la consommation collaborative.

 

output/spoted_members_tooltip
MjI3MDA= bnVsbA== MA== bnVsbA== InNwb3RlZC11c2Vycy10b29sdGlwLWNvbnRhaW5lciI= IiBsZWZ0IHNwb3RlZC11c2Vycy10b29sdGlwLWNvbnRhaW5lciI=
output/spoted_members_icon
MjI3MDA= bnVsbA== MQ== bnVsbA== InNwb3RlZC11c2Vycy1pY29ucyI= IiBsZWZ0Ig==
fullview_footer/comments_mini_picture
MjI3MDA= ImJsYWNrIg== ImRpc2FibGUi IiI= InNwb3QtaWNvbi1saXN0Ig==
Spotwork

Votre article

Article publié par: Spotwork

Votre article

Article publié par: Spotwork